Avortement sûr et légal

Depuis toujours, la question de l’avortement fait l’objet de vives controverses. Dans toutes les régions du monde, des pays ont tenté ou tentent encore de faire disparaître les avortements au moyen de législations restrictives et répressivesPlusieurs tentatives de retours en arrière commencent à voir le jour, y compris en Europe : la Hongrie a introduit dans sa Constitution un article reconnaissant que la vie du fœtus devait être protégée « dès la conception » tandis qu’en Espagne, le gouvernement a approuvé un projet de loi limitant l’avortement aux cas de viols ou de danger pour la vie de la femme.

Pourtant, quelle que soit la nature des arguments avancés, l’interdiction légale de l’avortement n’a aucun effet dissuasif sur le recours à l’avortement. Cela ne fait que reléguer les avortements dans la clandestinité. 

La moitié des avortements réalisés dans le monde sont pratiqués dans de mauvaises conditions sanitaires. En Amérique latine, certaines femmes essayent de provoquer un avortement en se mutilant à l’aide de baleines de parapluie ou en s’auto-administrant des produits pharmaceutiques hors prescription. D’autres, en Afrique, ont recours à des breuvages à base de plantes censés provoquer des contractions de l’utérus ou des médicaments en surdosage. Les Etats qui restreignent encore l’accès à l’avortement médicalisé encouragent tacitement ces pratiques clandestines extrêmement risquées et douloureuses qui font des millions de victimes chaque année. 

A ce jour, 4 pays interdisent totalement l’avortement sans aucune exception (Malte, Chili, Salvador, Nicaragua).  Aujourd’hui, 50 000 femmes meurent chaque année des suites d’un avortement clandestin et 8 millions d’autres souffrent d’invalidités temporaires ou définitives. Sans ressources et mal informées, les adolescentes sont particulièrement touchées: en 2008, on estime que 40% des avortements clandestins concernent une jeune femme de 15 à 24 ans.

Pourtant, il faut le rappeler : lorsqu’il est pratiqué par un professionnel formé avec le matériel adapté, suivant une technique correcte et des normes sanitaires rigoureuses, l’avortement est l’une des interventions médicales les plus sûres (moins de 1 décès pour 100 000 interventions).

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!