En amont de la commission population et développement qui se tiendra du 7 au 11 avril à New York, Médecins du Monde a soumis une déclaration écrite dans laquelle nous rappelons l’urgence de répondre aux besoins non satisfait en matière de planification familiale et de défendre le droit à l’avortement dans le monde.

Améliorer la prévention et la prise en charge de ces grossesses non désirées constitue clairement aujourd’hui un enjeu de santé publique majeur et une démarche indispensable à la réalisation des objectifs de lutte contre la mortalité maternelle. L’agenda onusien consacré aux 20 ans de la Conférence du Caire doit être l’occasion pour les États Membres de l’ONU de reconnaître cet état de fait et de prendre des engagements à la hauteur de l’enjeu afin de garantir un meilleur accès à la contraception et à l’avortement sûr et légal.

Lire la déclaration et nos recommandations pour la CPD